Histoire

1888 - Fondation De Duif

C'est le collègue-éditeur Leemans qui, à la demande de quelques amateurs, envisagea, en 1888 d'éditer un journal colombophile.  A cette époque, il y avait deux camps: le "Vrije Bond... la ligue libre" et le "Stadsbond... la ligue de la ville". Les gens du "Vrije Bond" voulaient leur propre journal et c'est comme cela que" De Duif" fut créé.
 

Jaak Adriaenssens Henri Adriaenssens1894 - Les frères Adriaenssens

Il y avait beaucoup moins d' amateurs qui lisaient des journaux colombophiles, que maintenant. Chaque édition était très limitée. L'éditeur Leemans fut heureux en 1894 quand il céda son journal aux frères Jaak et Henri Adriaenssens.
Ils étaient certains, alors, que" De Duif" géré par des colombophiles allait connaitre le succès. Mais ce n'était pas façile, De Duif était très local et trop partial avec un camp. Financiérement, c'était trés difficile, et chaque semaine le tirage n'éxédait pas que 500 exemplaires.
 

1914-1918 - la Première Guerre Mondiale

Pendant la guerre, le fils aîné de Jaak Adriaenssens fut emprisonné en Allemagne comme prisonnier politique, ou il mourut en 1918 à l'âge de 23 ans. Ce fut un coup dur pour la famille car il travaillait déjà depuis quelques années dans l'imprimerie. Après cet événement totalement imprévu, Jos Adriaenssens, le second fils rejoignit l'entreprise.
 

1918 - Entre-Deux-Guerres

Après la première Guerre Mondiale le "Vrije Bond", "Stadsbond" et "Duivenvriend"... les autres journeaux colombophiles Anversois' disparaissaient. De Duif commença alors son expansion.
Dés le mois de décembre 1918 De Duif fut imprimé. Néanmoins, le tirage du journal était très limité. Ensuite, les nombreux amateurs toujours possédés par le virus recommencèrent et le nombre de lecteurs augmenta rapidement pour atteindre 2000 abonnés... Notre journal fut distribué au- delà de la région d'Anvers et eut du succés dans toute la Flandre et à l'étranger.
 

1927 - Une femme forte

Henri Adriaenssens et sa femme prirent leur retraite. La veuve de Jaak Adriaenssens continua l'affaire. Jusqu'à 1946 cette femme forte et mère d'une grande famille géra l'entreprise parfaitement. 
Même après sa retraite, à l'âge de 75 ans elle continua à travailler. Elle restait le symbole du journal.
 

1930 - De Duif prend de l'essor

De Duif prend de l'essor, avec entre autre des milliers de lecteurs aux Pays-Bas.
 

1940 - Décés de Henri Adriaenssens

Henri Adriaenssens, symbole du travail et du devoir décède. Les heures que cet homme consacra à l'imprimerie sont innombrables.
 

1940-1945 - Deuxième Guerre Mondiale

Pendant la Deuxième Guerre Mondiale De Duif continue de paraître. Tous les articles doivent être soumis à la censure allemande. Gérard Adriaenssens se souvient "Je me rappelle un article de Louis Vermeyen. Il avait écrit que la qualité de l'oeil était très important.
Les allemands ont pensé qu'il s'agissait d'une critique sur HITLER et de ce fait l'article n'a pu paraître."
Avant l'arrivée des alliés... il n'y avait plus de papier et, de plus, les collaborateurs avaient des difficultés à écrire sur un sport qui n'était plus pratiqué...
 

Jos Adriaenssens1947 - Le plus beau journal colombophile

Seulement en 1947 De Duif obtint l'autorisation d'être édité de nouveau. L'imprimerie avait été détruite en partie lors de l'offensive sur Anvers en 1944-45 et le matériel devenu obsolète. 
Jos Adriaenssens, qui était dans l'affaire depuis 1918, surmonta toutes les difficultés avec l'aide d'une solide équipe de colaborateurs compétents. 
De Duif se développa pour devenir le meilleur et plus beau journal qu'on connaît actuellement.
 

1950 - Des pigeonniers légendaires dans nos ventes

De Duif est devenu le n°1 comme organisateur des ventes publiques. Durant cette période plusieurs pigeonniers de légende furent vendu, avec entre autres Evrard Havenith et Huyskens-Van Riel.
 

1951 - Frères Janssen

De Duif obtint l'honneur d'organiser une vente unique des célèbres Frères Janssen d'Arendonk.

Aankondiging van verkoop Gebroeders Janssen, Arendonk
 

1959 - "Goudklompje"

Cette année fut organisée la vente de Louis Pepermans. Son "Goudklompje" devint le pigeon le plus cher de tous les temps.
 

1965 - Chroniqueurs

De Duif a toujours été trés réputé pour ses éminents chroniqueurs. Des noms commme Louis ("Fik") Vermeijen, Jan Aerts, Jacques Tournier et Arie van den Hoek... font appel à l'imagination. 
Aussi d' autres noms comme Pol Huysentruyt, Roger van Quickenborne et l'instituteur Van Acker sont liés à 'De Duif'.
Aujourd'hui De Duif peut encore compter sur une équipe de chroniqueurs et reporters de talent. Ad Schaerlaeckens est sûrement le meilleur chroniqueur actuel, même pour notre reporter Gert Huyghe ("Hugo").
 

1970 - Stan Raeymaekers

Entre temps, Stan Raeymaekers a rejoint De Duif, comme responsable des ventes. Des ventes spectaculaires, comme celles de Arie van den Hoek, Marien Pieterse et Boy Peeters se succédèrent.
 

1981 - Pigeon d'Or

La première compétition du "Pigeon d'Or" et la remise des prix furent un immense succès . Maintenant, des décennies plus tard, le "Pigeon d'Or" s'est développé pour être connu des colomphobiles du monde entier. 
Le titre prestigeux de gagnant du "Pigeon d'Or" est un titre dont tout le monde peut rêver.
Chaque année,des milliers de colomphobiles visitent notre fête qui est, grâce à des généreux donateurs, gratuite et accessible pour tout le monde.
La colombophilie fraternise.
 

1985 - Zwartje de Postduif

Après le succès immense du 'Grote Postduiven livre' en 1979 (probablement le livre colombophile le plus vendu de tous les temps, en 2 mois 15.000 exemplaires étaient vendus!) que Jan Hermans écrivait avec Prof. Van Grembergen et Arie van den Hoek, suit en 1985 la série télé "Zwartje de Postduif".
Zwartje de Postduif est un série en plusieurs épisodes qui est diffuseé sur les chaines nationales de télévision belge et néerlandais. Lors de ces diffussions ,paraît un nouveau livre pour le débutant dans la colombophilie "Handboek Postduiven".

Zwartje de Postduif
Extrait de Zwartje de Postduif (1985).
 

1986 - Une nouvelle époque

Jos Adriaenssens, propriétaire durant des années du "Duif", meurt. De Duif quitte la famille Adriaenssens pour passer dans les mains de deux jeunes: Jan Hermans (débutant comme chroniqueur en 1977) et Gust Raeymaekers. Ensemble ils essaient le meilleur.
 

1988 - New look I

De Duif fête ses 100 ans d'existence. La présentation évolue et de nouveaux colaborateurs rejoignent la rédaction. Un "nouveau look" pour De Duif. On se sent "jeune" malgré nos 100 ans.
 

1990 - Jan Hermans

Dés le début de l'année 90 Jan Hermans continue l'affaire seul. Gust Raeymaekers restera comme vendeur et crieur lors des ventes.
 

1992 - Invincible Spirit

Avec le début de l'entreprise Jan Hermans Pigeons (JHP) fin des années '80, les activités augmentent encore et nous intervenons souvent dans des top-transfers. Des pigeons légendaires comme le "Smaragd II" (Wim van Leeuwen), "Invincible Spirti" (frères Biemans), "Beatrix" (frères Kuijpers), "Fieneke 5000" (Flor Vervoort) et le "Super Ben" (Robert Ben) sont transférés pour des sommes records.
"L'Invincible spirit" atteint un nouveau record du monde. Il est vendu pour 365.000 florins néerlandais (environ 166.000 euros) et est le pigeon le plus cher vendu à cette époque. 
Il prit un vol en première classe pour rejoindre son nouveau propriétaire, ce qui fit la une de l'actualités en Belgique et à l'étranger.
 

Rik en Jan Hermans2006 - Mouvement

Après un peu plus de 100 ans, l'entreprise quitte Anvers pour s'installer dans un nouveau bâtiment à Zandhoven. Rik, le fils de Jan, vint le seconder , suivi quelques années plus tard par sa soeur Anke.
 

2013 - De Golden Ten

En novembre ,nous organisions notre première vente" Golden Ten". Pendant deux jours, dans un hôtel, se fera la vente des meilleures colonies belges, néerlandaises et allemandes.
Elitisme? Certainement pas! La salle etait bondée de colombophiles qui ont finalement la chance de voire et prendre en mains tous ces pigeons (ce qui n'est plus évident dans cette époque digitale). Ils pouvaient s'entretenir avec les grands champions qui vendaient leurs pigeons.
La vente remporta un grand succès, une nouvelle tradition était née.

Een stampvolle zaal tijdens de eerste Golden Ten veiling
Le premier Golden Ten (2013).
 

2016 - New Look II

Le monde change et De duif accompagne ce changement. Le website va être renouvelé.

 

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.